Je ne suis pas une otarie. Ni un écureuil.

Publié le par gras teint





Des fois les gens nous disent, hé toi, t'as l'air gentille, tu veux me rendre un service ? Et des fois, on dit oui. Et des fois, on aurait dû dire non.

C'était les 80 ans de ma grand-mère il y a pas longtemps. Ca se fête, du coup, on l'a fêté -mais sans dire pourquoi parce que ouh, il faut pas fêter les anniversaires, sinon, ça veut dire qu'on vieillit.
Donc, j'ai passé le week-end dans le Bordelais. Ou plutôt, pour être parfaitement exacte, j'ai passé le samedi soir et le dimanche matin dans le Bordelais, grâce à ma responsable plus connue sous le nom de "ah c'est ce week-end là que je t'ai promis ? mais moi je pars ce week-end, et faut que tu restes, les filles peuvent pas rester à deux. T'aurais dû poser des congés payés, je t'aurais remplacée. Là c'est pas possible, je l'ai déjà donné à quelqu'un ce week-end. A moi. En plus tu m'as prévenue, quoi ? un mois à l'avance ? c'est pas assez, je fais les plannings tous les 15 jours, j'ai pas eu le temps de changer."

Pour me remercier d'être venue quand même pour si peu de temps, ma tante m'a préparé un sandwish à manger dans le train.
 
-tiens ma belle, voilà un sandwish à manger dans le train
-merci. euh, c'est quoi le panier en dessous ?
-c'est pour porter le sandwish, sinon il va être par terre.
-ben j'ai un sac hein.
-oui mais il est bien ce panier. Prends-le.
-mais ya des trous dans ce panier ? mais ya un truc dans ce panier ? ya un truc qui bouge dans ce panier ? un truc vivant ?
-oui c'est un petit chat. T'as juste à le prendre avec toi et à le donner à mon oncle qui l'attend à la gare. C'est rien, il est tout petit tout mignon et il va miauler tout le long du trajet parce que c'est son premier voyage. Mais regarde, si un voyageur excédé t'agresse, tu pourras lui donner ton sandwish!


Donc je suis partie avec mon sac, mon sandwish, et le chat. Qui a miaulé pendant trois heures, ce qui n'a pas dérangé les gens, au contraire.

-miiii
-oh il est trop chou votre petit chaton, quel âge il a?
-humpf *ouvre un oeil, et merde, j'arrivais juste à m'endormir* Je sais pas trop, il est pas à moi.
-miiiii
-rho qu'il est mignon! Il est propre ?
-je sais pas, je le connais pas très bien.
-miiiii
-oooh il est vraiment tout petit! Il a pas l'air de beaucoup aimer le train hein ? Et il mange quoi ?
-j'en-sais-rien-je-viens-juste-de-l'avoir-et-je-vais-le-donner-à-un-monsieur-qui-m'attend-à-la-gare-laissez-moi-dormir.
-miaaa
-hihi, il baille, regardez!

A la sortie du train, j'avais toujours mon sandwish (que j'avais pourtant été bien tentée d'offrir à tous ces "oh qu'il est trop chou je peux le caresser non je ne vous laisserai pas dormir" après l'avoir arrosé d'un mix javel-cyanure), et le petit chat.

Sur le quai, un mec et ses deux gamins, une petite vieille, un chewing gum. Hum.

Dans la gare, une famille avec un gamin et quatre sacs, une petite morveuse qui hurle son désespoir de partir sans son scoubidoudoudoudoudoudouuuuuu, un type usé qu'essaye de s'endormir, un pigeon.
HUM.

OK, d'accord, je ne me laisse pas démonter, je compose le numéro que ma tante m'a donné. Il est minuit et alors, qu'est-ce que ça peut faire, de toutes façons je vais pas le réveiller, il m'attend.

-...a-alllo ?
-monsieur Tépalla ? Vous êtes où ? J'ai un chat pour vous je crois.
-...hein ?
-je suis Mélanie, je viens de la part de Nadine, elle vous donne un chat.
-hein ?
-Un chat vous attend à la gare Montparnasse, comme prévu.
-hein ?
-quel mot vous avez pas compris ?
-mais c'était pas demain ???

Grxmsfgtg.

Bon, c'est pas grave, je garde le chat ce soir. Je vous l'amène demain, je l'emmène dans mon appart. Nooon, ça ne me dérange pas. Hé, il est minuit quarante-sept, j'ai raté le dernier métro. Haha! C'est pas grave, on est à Paris, je vais bien trouver un taxi.

Et après dix minutes de taxi à un euro la minute, après un sermon du chauffeur Mais il a soif votre chat faut pas laisser les animaux comme ça hein à dix euros le sermon, après une demie-heure de vidage de l'entrée, de libération du chat dans l'entrée vide, de préparation de la litière à base de carton vide et de terreau, de retour dans l'entrée pour installer la litière, de et merde j'aurais pas dû le laisser sortir avant d'avoir préparé la litière, et de nettoyage du lino, après une heure de jeu avec le petit chaton qu'est pas vraiment rassuré dans toutes ces nouveautés et qu'est quand même vraiment tout mignon, elle dormit heureuse mais pas très longtemps.

Commenter cet article

Marianne 31/07/2009 16:42

et alors, tu l'as enfin refilé ?