Aujourd'hui, un article participatif.

Publié le par gratin

 

 

100_2578.JPG 

 

 

Plongeons-nous aujourd'hui dans le merveilleux quotidien de Gérard. 

 

Enfin, c'est une proposition. Plongeons-nous aujourd'hui dans le merveilleux quotidien de Gérard, si tu veux. Car aujourd'hui ami lecteur, c'est toi qui choisis...

 

Gérard a cinquante-trois ans, une barbe mal rasée et une passion dévorante pour la sauce piquante qu'on met sur les pizzas. Ou alors, à votre guise, vingt-six ans, un petit ventre bedonnant, une télé à ondes courtes et la coupe de Rafaël Nadal. Ou encore, à votre guise, cinquante-neuf ans, une télécommande universelle, un abonnement à Chasse et Pêche, un calendrier perpétuel volé dans la maison de retraite de sa mère. Ou enfin, à votre guise, vingt-deux ans, un boulot qui n'est pas une carrière, une robe noire très décolletée dans le dos. Ou... Bon, il a ce que vous voulez, à votre guise, SAUF une chouette vie. Hé oui car avez-vous remarqué?

-on se vouvoie finalement?

-hein?

-au début tu dis "c'est toi qui choisis ami lecteur", et après vous écrivez "à votre guise", je suis perdu.

-c'est parce qu'au début tu étais seul et maintenant vous êtes plusieurs.

-c'est complètement faux et tout le monde le sait.

-bon, je vous vouvoie si je veux.

-hum, ça manque de cohérence.

-non mais, attendez, écoutez la suite.

-okay, super la réponse...

-ouah, je sens qu'il va être long cet article.

 

 

Bon, donc Gérard, il a ce que vous voulez, SAUF une chouette vie. Hé oui car avez-vous remarqué? Votre Gérard, le Gérard que vous vous êtes créé, hé ben, il a pas de copine. Et donc, de ce fait, inévitablement, inéluctablement, forcément, du coup, il est tout triste.

-moi je me suis créé un Gérard heureux d'être célibataire.

-HA! c'est impossible ; aucun homme ne peut vivre heureux sans la présence d'un semblable à côté de lui ; votre Gérard est donc soit assêché de tristesse à la Docteur House, soit amoureux de son meilleur ami en secret, soit il est complètement fictif.

-euh... il est complètement fictif, en effet...

-moi mon Gérard il est marié mais très malheureux!

-moi mon Gérard lutte chaque jour dans le métro pour arriver à acheter de quoi manger et se fout bien de savoir s'il peut rencontrer quelqu'un qui lui réchauffera le coeur.

-Moi j'aimerais bien appeler mon Gérard Antoine, c'est possible?

 

Bon, okay, c'était une mauvaise idée le coup des Gérard. Non mais des fois il faut savoir reconnaître ses erreurs: l'article participatif, c'est pas bon, on arrivera nulle part avec ça. Retour à l'autoritarisme : allez hop, on lit plus pour lire plus et on se tait.

-qu'est-ce que je fais de mon Gérard?

-oublie-le, écoute tout ce que je te dis et arrête de penser.

 

 

 

Gérard est mort. Voici venir Michel : qui est Michel? Hé bien, faisons simple, Michel est un fan de poisson rouge, grand vainqueur des six dernières éditions du tournoi de fabrication de cotons-tige en cyanure sur patins à roulette, célibataire. Célibataire pour une raison obscure -sa mère l'a trop choyé ou il est né en Creuse, à votre g... ah non! Célibataire parce que J'AI BESOIN qu'il soit célibataire, voilà. C'est moi qui décide, je vois pas pourquoi il faudrait que je me justifie.

-parce que

-non, chut.

 

Gérard -non, Michel- est donc célibataire et malheureux de l'être, et, logiquement recherche, comme tout être humain normalement constitué, à mettre un terme à son malheur, en analysant le problème et en y cherchant des solutions.

-il ferait mieux de regarder la télé.

-bon, j'ai dit que c'était fini l'article participatif.

 

 

Rejoignons Michel au moment où il se penche sur les pages où pense-t-il se trouve la solution à tous ses soucis...

 

"Antoinette, fine ms sensuelle, 34a, aime les falaises, le curling, la cuisine et les fourmis, ch. compagnon pour partager tendres moments."   

 

"Claire, yeux souriants, mots à la bouche, 23a, rech. imbécile pour vivre les jolies choses de la vie à deux. Tendances SM ok"

 

"Djamila, princesse orientale future mariée à un maçon, 23a, fine mais sauvage, rech. amant pr s'évader quotidien gris et triste. Discrétion exigée. (possibilité de plan à trois avec une bloggeuse à frange, maquée itou)"

 

"Pauline, pulpeuse, un brin sarcastique, oeil décidé et mêche folle, 18a, cherche homme vigoureux pour élever une cinquantaine de chiens dans le Larzac. Dos poilus s'abstenir."

 

"JF 26A cherch H ts âges pr ê prise comme chienne ds parking, tel.061837542* après 11h30"

 

 

Mais que fait donc Michel?

-il

-non mais vos gueules, oh. C'est loin d'être fini, laissez-moi parler.

-mais...

-bon le prochain qui l'ouvre il va regretter d'être né en France.

 

 

 

En regardant les petites annonces, Michel entretient un mythe. Le mythe de si-tu-aimes-les-mêmes-choses-que-moi-alors-c'est-super-on-va-trop-s'aimer.

-sur une étoile ou sur un oreiller?

*interpellation, garde à vue, interrogatoire, expulsion du blog*

-hé, c'était une blague!

*interpellation, garde à vue, interrogatoire, expulsion du blog*

 

*silence*

 

Ah, je vous avais dit que vous finiriez par vous intéresser à ce que je raconte.

 

 

Bien. Je reprends, dans le calme et le silence, hum qu'il est doux le doux son de la soumission.

Comme son nom l'indique, le mythe de si-tu-aimes-les-mêmes-choses-que-moi-alors-c'est-super-on-va-trop-s'aimer est un mythe. Mythe fort répandu je vous l'accorde, mais mythe quand même. La preuve:

Chouchou et Chouchoute vivaient ensemble, quand soudain: 

 

-Chouchou?

-Oui Chouchoute?

-Je suis venue te dire que je m'en vais.

-hein?

-et tes larmes n'y pourront rien changer.

-Quoi, mais...

-Tu te souviens des jours heureux et tu pleures.

-Non mais arrête ton disque, explique-moi! Je fais tout pour toi, je lave la salle de bain avec une cuillère à soupe, je mets du dentifrice sur la brosse à dents de ton chien, j'ai été faire les courses...

-Oui. Tu as acheté du chocolat blanc.

-J'aime le chocolat blanc...

-Moi, je préfère le chocolat noir. Ca ne peut plus durer Chouchou, nous sommes trop différents.

-Mais...

-Je suis venue te dire que je m'en vais.

-Bouhouhouh

-Non mais je t'ai dit, tes larmes n'y pourront rien changer.

 

 

Loin de moi l'idée de blâmer les gens qui font l'erreur de croire à ce mythe.. Parce que je dis les gens, mais bon, j'ai fait exactement la même chose avec Charles-Louis-Phil...

-un signe de faiblesse! un jour, elle s'est gourée! profitons-en les gars!

-non, chut, tu vas avoir des problèmes!

-Ah. Ecoute-moi donc tes potes et écoute-moi.

 

Je disais donc, Loulou au long nom et moi on était pareils et c'était super.

Au début ça a un côté supra-excitant qui donne fort envie de graver "le prince charmant existe" à grands coups de ptits coeur au cutter sur les uniformes de CRS : 

 

-quand j'étais en terminale, je mettais toujours ma main gauche dans la poche de mon jean quand je voyais une coccinelle.

-moi aussi! avant de dormir, je touche le sommet d'un oeuf en remerciement de la journée écoulée.

-moi aussi! attends, le 3 mars 1997 à 14h34, j'ai dit "arrosoir-trompe-arrivichumation".

-mais moi aussi, putain, moi aussi!!! 

-wahou, et, euh... je fais la collection des petits livres "monsieur-madame".

-moi aussi!! et aussi, j'adore lire!!

-euh... moi aussi... et le soir je me brosse les dents tu vois.

-moi aussi!!! et la nuit, je dors!!

-ouais, pareil... 

-dis un autre truc!

-pff...

-allez, dis un autre truc, et je vais le moi-aussiter tu vas voir, c'est trop dingue!

-euh... j'aime pas les brocolis.

-MOI AUSSI!

-on dit moi non plus.

-je le sais aussi!

 

Comme vous l'avez peut-être subtilement remarqué, il ya un temps où le stade de l'émerveillement passe (et en général plus vite chez l'un que chez l'autre). C'est alors l'entrée du couple dans la phase numéro deux : nourrissons la relation en choeur.

Et là...

 

-tu connais Gaston Ranc?

-oui!!

-ah.

 

-attends, regarde, j'ai vu un truc, tu vas adorer!

-ah oui? Ah, oui oui, je l'ai déjà vu.

-ouah, c'est dingue!

-ouais...

 

-qu'est-ce que tu penses de ça?

-la même chose que toi! On en parle?

-...

 

Quand on se ressemble trop, on s'annihile. Qu'est-ce que tu veux apporter à quelqu'un qui aime les mêmes choses que toi?

-un poil de bonheur quand même. 

-un poil, voilà. Mais ça peut pas durer très longtemps.

-alors il faut renoncer à ce genre d'histoire?

-non, elles sont jolies. Mais inévitablement pas éternelles à mon avis.

-et donc on a re-le droit de parler là?

-non. Ta gueule.

 

 

 

Imaginez donc, Michel - fan de poisson rouge et grand vainqueur des six dernières éditions du tournoi de fabrication de cotons-tige en cyanure sur patins à roulettes, comme dit plus haut- rencontre Annabelle, qui aime les falaises, le curling, la cuisine et les fourmis. Ah non Antoinette, Annabelle elle aimait tricoter et c'était pour Gérard mais vous avez tout cassé avec vos conneries. Michel rencontre Antoinelle donc, que se passe-t-il? Il apprend à faire du patin à roulettes au bord des falaises tandis qu'Antoibelle fait la cuisine avec les cotons-tiges qu'il a accumulés en six ans. Les fourmis d'Annanette sont relogées dans le bocal à poisson rouge de Mirard, il tombe de la falaise, elle s'empoisonne avec le cyanure, et tout le monde meurt très heureux.

C'est le but ultime de chaque vie non?

 

 

 

 

 

 

J'avais lu sur le blog de mamzelle la Fouine un truc joli dont je me souviens pas très bien, à base de l'idéal du prince charmant. Comme quoi nous autres pauvres et fraîches donzelles on cherche un type bien coiffé avec une cape et un sourire dentifrice étincelant d'haleine fraîche, et que elle, the fouifouine, elle n'en avait cure. Point de cape, point de cheval, chaussettes trouées, sourire tordu, et alors? Même un cassé écrivait-elle, je m'en fiche, on regarde ce qui ne va pas et on recolle. Je m'étais dit, ouah, c'est classe. Je me le dis toujours.

-et vous avez trouvé?

-Putain! Vous m'avez ruiné ma super chute qui claque!

-mais les supers chutes qui claquent c'est pas trop super.

-vous renoncez jamais à vous faire entendre hein? Si seulement on était pareil dans la vraie vie...

-Vous voulez dire, assis face à un écran?

-...

-parce que c'est déjà ça hein.

 

 

 

 

http://marinethefouine.skyrock.com/

(et maintenant)

http://mariiiiiine.blogspot.com/

 

Commenter cet article

Pauline 18/08/2010 15:51


Maaaaaaiiiisssss noooooooooooon! Pas élever des chiens voyons!
Si tu es blond à la verve canine ça m'interresse aussi!


Marianne 17/08/2010 18:17


c'est plus une métaphore c'est une parabole !


mélanie 17/08/2010 20:13



youhouh, merci!! Il m'a fait mal celui-là, mais j'en suis un peu fière.