"Ce n'est pas si tellement le temps qui fait l'âge, c'est les tribulations de l'existence"

Publié le par grr atteint

 

 4624354418_f17b7b3dc4.jpg 

 

 

"-Regarde ce doigt comme c'est maigre, et celui-là tout faible, et cet autre pas plus gaillard, et ce malheureux, pas bien fort non plus, et ce dernier tout seul et pour son compte.

Il serra le poing :

-Et maintenant, est-ce que c'est assez solide, assez massif, assez ramassé ? On dirait que oui, pas vrai ? Eh bien,  la grève, c'est ça : un NON de mille voix qui ne font qu'une et qui s'abat sur la table du patron avec le pesant d'une roche. Non, je te dis : non, et c'est non.

 

Pas de travail, pas de zafra, pas un brin d'herbe de coupé si tu ne nous paies le juste prix du courage et de la peine de nos bras. Et le patron, qu'est-ce qu'il peut faire, le patron ? Appeler la police. C'est ça. Parce que les deux, c'est complice comme la peau et la chemise. Et chargez-moi ces brigands. On n'est pas des brigands, on est des travailleurs, des proléteurs, c'est comme ça que ça s'appelle, et on reste en rangs têtus sous l'orage ; il y en a qui tombent, mais le reste tient bon, malgré la faim, la police, la prison, et pendant ce temps la canne attend et pourrit sur pied, la centrale attend avec les dents désoeuvrées de ses moulins, le patron attend avec ses calculs et tout ce qu'il avait escompté pour remplir ses poches et à la fin des fins, il est bien obligé de composer : alors quoi, qu'il dit, on ne peut pas causer ? Sûr, qu'on peut causer. C'est qu'on a gagné la bataille. Et pourquoi ? Parce qu'on est soudé en une seule ligne comme les épaules des montagnes et quand la volonté de l'homme se fait haute et dure comme les montagnes il n'y a pas de force sur terre ou en enfer pour l'ébranler et la détruire.

 

 

 Il regarda au loin, vers la plaine, vers le ciel dressé comme une falaise de lumière :

-Tu vois, c'est la plus grande chose au monde que tous les hommes sont frères, qu'ils ont le même poids dans la balance de la misère et de l'injustice."

 

 

(Jacques Roumain, Gouverneurs de la Rosée)

 

 

 

... Encore faudrait-il en prendre conscience les gars. On parie combien que Jacques Roumain ne sera jamais au programme du lycée ?

 

 

 

Ah, et sinon : http://odieuxconnard.wordpress.com/    J'adore, j'adore, j'adore, j'adore!!

Commenter cet article

Karboglax 23/11/2010 16:30


Moi aussi, j'adore !!!