De l'Histoire à l'histoire

Publié le par mélanie

 

 

 

Daniel Cordier -faut-il présenter Daniel Cordier ? Allez, oui : en 1940, Daniel est un jeune aristocrate royaliste antisémite et se réjouit de la défaite de la République, preuve éclatante de son inanité. Déçu par l'attitude peu fière du vieux Pétain, il file à Londres dans l'idée d'aider à la reconquête du territoire par une juste et légitime monarchie. Re-parachuté en France pour faire partie de la Résistance, il devient le secrétaire et l'intime de Jean Moulin. Au fil des années de guerre, il se métamorphose peu à peu en homme de gauche, s'initie à travers ses discussions avec son patron à l'art moderne, et finit par ouvrir à la Libération une galerie réputée. Pour plus de détails lisez l'indispensable Alias Caracalla. (un de ces bouquins d'histoire qui se dévorent comme un roman !)

 

Daniel Cordier, donc, a toujours refusé de se livrer intimement. Alias Caracalla relate une période de sa vie certes, mais c'est un travail -colossal- d'historien, non un livre de souvenirs. Daniel-Cordier-l'auteur a pris l'habit de chercheur et s'est minutieusement replongé dans les archives afin de retracer le parcours de Daniel-Cordier-le-personnage-historique, quitte à égratiner certaines des certitudes de sa mémoire.

 

C'est la mise en place, le déroulement puis la réception de ce travail qu'il décrit au fil des entretiens accordés au jeune thésard Paulin Ismard. Celui-ci a ensuite supprimé ses questions et relié les réponses, afin de mieux nous laisser entendre une seule voix, passionnante. Daniel Cordier lui (nous) raconte pourquoi et comment, à la sortie de la guerre, il a choisi de tourner totalement et radicalement la page, avant que soudain, au cours d'un débat public, il ne soit désarçonné par les soupçons que formulent certains des anciens chefs de la Résistance à l'encontre de son patron, Max, Jean Moulin. Lui qui savait intimement à quel point ces attaques étaient injustes, se sent honteux de ne pas arriver à défendre convenablement l'homme qui a changé sa vie. C'est ce qui le décide alors à fournir le travail incroyablement fouillé de sa biographie de Jean Moulin, La République des Catacombes, puis d'Alias Caracalla. (tous deux édités par Gallimard) Il aborde également les violentes polémiques provoquées par ses écrits, menées par d'anciens Résistants l'accusant de vouloir ternir la mémoire de la Résistance par dépit de n'avoir été que secrétaire. En digne historien qu'il est devenu, D. Cordier analyse subtilement la différence entre l'histoire personnelle, inévitablement soumise à l'affectif, et l'Histoire, récit impérativement adossé à des faits constatés, et décrit parfaitement l'inévitable fossé qui reste creusé entre les témoins d'une époque et ceux qui en font l'analyse.

 

"Peut-être apparaîtra-t-il qu'il est plus facile de faire l'histoire que de l'écrire ou de la commenter", a déclaré Alain Savary lors d'un colloque au cours duquel Daniel Cordier présenta ses travaux. Et en effet, il fut assez violemment décrié. Il nous prouve cependant avec ce livre que bien loin de confondre Daniel-l'historien et Daniel-le-personnage, il sait se tenir à la conjonction des deux, avec profondeur et élégance.

 

 

 

De l'Histoire à l'histoire, Daniel Cordier et Paulin Ismard, 152pages, Galliamrd-Témoins, 15euros

http://www.lalibrairie.com/tous-les-livres/de-l-histoire-a-l-histoire-daniel-cordier-9782070141845.html

 

et

http://www.lalibrairie.com/tous-les-livres/alias-caracalla-memoires-1940-1943-daniel-cordier-9782070743117.html

http://www.lalibrairie.com/tous-les-livres/jean-moulin-la-republique-des-catacombes-daniel-cordier-9782070743124.html

(les deux livres ci-dessus existent aussi en poche-édition folio)

 

 

Publié dans histoire

Commenter cet article

Balbylon 18/08/2014 11:25

Ahahah. En fait non, je me suis planté d'un an. Il était actif l'année dernière. Comme, il n'y a pas l'année sur les notes, je me suis fait avoir.

Balbylon 16/08/2014 14:38

pourquoi n'ai-je pas vu plus tôt que ce blog était redevenu très actif? J'ai de la la lecture à rattraper.

Jacques C 23/07/2013 12:32

Merci pour cette belle présentation : tu donnes envie de lire ces différents ouvrages ! Je ne connaissais pas Daniel Cordier, mais je suis heureux de maintenant le connaître au moins un peu. J'ai
toujours beaucoup de respect pour ceux qui "évoluent" (en tout cas pour ceux qui évoluent dans ce sens-là !).