entremêlons les shorts à carreaux.

Publié le par gras teint

P4030273.JPG

 

 

 

 

J'ai des clientes, elles prennent de la coke je pense.

 

-Bonjour, vous avez la carte de fidélité? Ha, vous avez le droit à un bas gratuit.

-ah bon?

-oui, vous avez pris deux basiques et nous avons une offre en cours; pour deux bas achetés on vous offre le troisième. Lequel vous voulez?

-j'ai déjà trois bas.

-alors, oui, c'est vrai mais vous n'avez que deux basiques. Ce petit gris, là, il ne fait pas partie de l'offre.

-bon, qu'est-ce qu'il faut que j'achète pour avoir un gratuit?

-rien de plus, vous pouvez déjà en choisir un gratuit là.

-non mais c'est dans quels modèles que ça marche les bas gratuits?

-dans les basiques.

-alors il faut que je prenne trois basiques?

-oui, enfin non vous en avez déjà deux. Vous en prenez un et il est gratuit!

-dans quel modèle?

-dans les basiques.

-c'est lesquels les basiques?

-c'est ceux que vous avez déjà pris madame.

-hé ben j'en ai trois là.

-non, vous avez deux basiques et un de la collection, celui-ci il ne compte pas dans l'offre.

-bon, l'offre elle est dans quoi?

-dans les basiques...

-hé ben j'en ai trois des basiques.

-mais non, celui-ci, ce n'est pas un basique.

-alors je le prends pas. C'est bon là?

-mais ça change rien, que vous le preniez ou pas, là vous avez toujours le droit à un bas gratuit.

-écoutez il est où le bas gratuit?

-mais choisissez-le madame!

-je le choisis où?

-dans les basiques.

-c'est quoi les basiques?

-ce sont les modèles qui sont là madame.

-hé ben c'est ce que j'ai pris non?

-oui mais vous n'en avez pris que deux. Il en manque un.

-pourquoi il en manque un?

 

(trois heures plus tard)

 

-et si je prends un soutien-gorge?

-vous savez, le bas gratuit, c'est pas non plus une obligation.

-non mais vous m'énervez mademoiselle. Le bas gratuit ça peut être un soutien-gorge ou pas?

 

Commenter cet article

Maryoko 07/12/2011 14:47

C'est si beau la lingerie

Balbylon 16/05/2011 11:48


Ahahah. Le prochain coup, offrez des portes clés, comme tout le monde. Au moins ce sera plus simple pour les vendeurs.

Ça me rappelle ma grand mère. Sur le marché elle achetait trois choux-fleurs parce qu'il y en avait un de gratuit quand on en prenait 2. Du coup, elle en mangeait un (ce qui est déjà beaucoup pour
une personne seule) et nous refilait les deux autres en nous disant : "C'était pas cher".
Heureusement, qu'on applique pas cette logique à tous nos achats...