Hyatus

Publié le par grr atteint

100_2033.JPG

 

 

Au fond on peut dire ce qu'on veut, notre réalité, on la construit.

J'ai des yeux, un cerveau, un langage ; j'analyse ce qui passe de mon extérieur à mon intérieur, ce qui est passé avant conditionne ma réception de ce qui passe maintenant et modifie par avance ce qui passera tout à l'heure. Résultat la pomme Granny, le devoir de maths, le film de Tarantino, la mort de mon père, je les vois pas comme toi tu les vois, comme elle les verrait... Tous tout seuls quoi. Même avec chacun une part de la même quiche.

 

Ca a un côté très pratique, on peut se construire un monde confortable. On peut passer sa journée à danser, la musique bien fort les fenêtres ouvertes, pour pas entendre les cris de la fille au-dessus. On peut passer à côté du monsieur qui est par terre, vite parce que je suis pressée, pourquoi je suis pressée? Ah oui faut que et hop je pense à autre chose. On peut s'asseoir derrière un bureau, remplir des papiers, organiser des convois ferrés, parer aux problèmes d'aiguillage, optimiser la capacité de transport des wagons, sans penser à leur destination -encore moins à ce qu'ils transportent. Et dire  à Jérusalem qu'on n'a fait que son travail. 

Si, c'est du même ordre.

 

On peut choisir de ne pas voir juste un petit bout qui nous gêne, un tout petit bout, pour mieux profiter du reste. Genre, quelqu'un de sympa, rigolo et malheureux.

-Salut Super Mariette! Tu viens en cours aujourd'hui ?

-Ben oui tu vois.

-C'est chouette! Quoi de neuf depuis un mois d'absence ?

-Ben en fait si je suis pas venue c'est que ah je ne laisse pas rentrer ça. Je ferme les yeux je ferme  les yeux  je ferme  les yeux et voilà, du coup c'est un peu dur... Mais bon, et toi ?

-Ah moi j'ai perdu mon porte-clés fêtiche, je suis trop mal. Tu me réconfortes ?

 

Ca doit être un réflexe animal à la base, ya rien d'humain là-dedans, s'en rendra-t-on compte ? Du style instinct de préservation, on se construit un joli cocon rose dans lequel on est bien. Et si quelqu'un crève à côté c'est super, il suffit d'allumer la télé.

-ah mais ils parlent des camps en France dans lesquels on met les sans-papiers avant de les expulser.

-ben, zappe.

 

 

 

 

 

Humain : -de l'homme, propre à l'homme

                  -qui est compréhensif et compatissant.

                  -se dit d'une personne qui réalise pleinement la nature humaine dans ce qu'elle a d'essentiel et d'universel. 

                                                                                                                                                          (Le Petit Robert 2008)

 

Commenter cet article

Marianne 17/08/2010 20:35


différence entre langue et langage : le langage est universel et disponible pour tout un chacun, la langue est la propriété d'une culture et le plus souvent d'un pays qui ont une base de conception
des choses en commun (on classe les mots entre pluriel et singulier, y en a c'est entre singulier et collectif et ça n'a rien à voir !). La parole, par contre c'est l'usage de la langue par un
individu via sa perception et son interprétation du monde. En clair tu as raison, on construit notre propre monde avec nos mots et ça peut donner des dialogues de sourds.


mélanie 18/08/2010 08:55



ah. si même une spécialiste le dit :)