Il y a des jours, on s'asseoit dans le train, il part et on arrive. Et puis il y a des jours, on s'asseoit dans le train et il ne part pas. Ces jours-là on a le temps d'écrire des articles.

Publié le par grr atteint

 

4575225500_57218b43dd.jpg

 

 

Avant, on vivait jusqu'à 25 ans.

On naissait, tout rose et tout doux, on ouvrait nos grands yeux sur le monde et on se posait les bonnes questions

-Mais c'est qui ce Gaza ? Ils ont pas l'air très sympa dans sa bande. Il les recrute comment ses potes ?

 

On courait dans la cour de récré, à toutes jambes. Les filles faisaient tourner leurs jupes et les garçons se contentaient d'un aperçu du coton caché en dessous pour s'endormir heureux. Ils grimpaient haut dans les arbres pour montrer qu'ils avaient même pas peur et, s'ils redescendaient, ils avaient droit à un bisou.

 

La maîtresse tapait dans ses mains et c'était l'heure du collège, de l'argent de poche et des boutons. Il fallait faire mieux que grimper dans un arbre pour avoir un bisou, mais on avait une chance d'aller un poil plus loin. Avoir du charisme, pour avoir du succès. Un scooter, sinon, ça marchait.

 

Après la période grasse et pourrie du collège il y avait l'avant-vingtaine, qu'on passait à comprendre que le scooter n'est pas une fin en soi, qu'il suffit de montrer à une fille qu'elle nous trouble pour qu'elle soit troublée aussi et que non, Gaza n'est pas un monsieur.

 

Entre 20 et 25 ans on réfléchissait au fonctionnement de la société, on trouvait aux problèmes posés des solutions un peu idéalistes mais pas irréalisables, qu'on mettait en place avec enthousiasme -l'enthousiasme de la jeunesse. On rencontrait une personne qui nous rendait heureux juste en nous prenant la main. Et on mourrait.

 

 

 

Mais un jour un imbécile a lancé l'idée que c'était bien triste d'en rester là. Pourquoi ne pas rester plus longtemps ? On pourrait réfléchir un peu plus, aimer un peu plus, vivre un peu plus... On aurait le temps d'être formaté par le système avant d'avoir le pouvoir de le changer ; on verrait ce que devient une relation quand on laisse de la place à l'ennui, à d'autres rencontres. Les gens se sont dit c'est vrai ça!

 

Et on décida de vivre en moyenne 80 ans.

 

 

 

"Chez les insectes, la chenille devient papillon. Chez les hommes, c'est l'inverse."

(proverbe chinois -je crois)

 

 

photo de dadavidov.

Commenter cet article

Marianne 17/08/2010 20:42


mais où trouves-tu le génie et le temps pour pondre des trucs pareils ? ce texte pourrait devenir célèbre et faire le tour de la toile


mélanie 18/08/2010 08:57



Hum, sur ce coup-là il faut remercier la SNCF. Trois heures de retard, rien à faire à part rester assise avec un cahier et un crayon... Voilà.


merci encore!



dadavidov 15/05/2010 18:13


Merci... c'est bcp mieux ainsi ;)


mélanie 16/05/2010 22:48



ben ya pas de quoi, c'est complètement normal. Est-ce que ça veut dire que toutes les photos sur Flick R sont susceptibles d'avoir été prises par des artistes ? On peut le savoir à l'avance
? Je ne me suis jamais posé de questions sur le fonctionnement de ce truc au fond...



dadavidov 14/05/2010 07:52


Bonjour,

Mes photos sont creative common donc libre de droit MAIS avec mention de la paternité ! c'est pas grand chose... Merci d'avance !


mélanie 14/05/2010 19:27



Ah, je suis désolée, cest pas du tout intentionnel! Je l'ai trouvée sur Flick R, sans précision aucune Et je rajoute direct votre nom, voire un lien vers un site si vous
voulez... Toutes mes excuses.