il paraît qu'être libraire c'est parler de livres...

Publié le par gras teint

 

Alors allons-y. 

Ceci est un entraînement messieurs-dames, soyez indulgents, et bons merci.

 

Commençons avec celui que je viens de finir, et qui d'après ce qu'on m'a dit est encensé par la presse, enfoncé par les nettiens. (nettais? nettois? nettains?) -je n'ai pas vérifié, parce que le libraire garde ses goûts propres n'est-ce pas.

 

Bon, ça s'appelle Liberté. C'est écrit par Jonathan.

 Freedom

700 pages de décortiquage d'une famille, ça fait peur. Surtout quand c'est une famille de 4. On a donc tout : la femme, le mari, le garçon, la fille un peu, le meilleur ami du mari, la copine du fils, les parents de la copine du fils, le meilleur ami du fils, on s'arrête là? 

Non. Il y a les parents de la femme, la mère surtout, les parents du mari, le grand frère du mari, les soeurs de la femme, l'assistante du mari, l'ex-meilleure amie de la femme, les parents du père du mari, la soeur du meilleur ami du fils, bon, là j'arrête. (Jonathan, lui, continue)

C'est un livre qu'il ne faut pas laisser de côté trop longtemps, sous peine de voir arriver le fameux mais qui est ce type déjà? Complexe mais parce que subtil ; on lui pardonne donc. Une longue, imposante fresque descriptive et analytique des States d'aujourd'hui, à travers la longue, imposante fresque descriptive et analytique du noyau d'une famille. Le particulier pour mieux voir le général. Déjà vu mais si c'est bien fait? 

Parce que quand même, c'est bien fait. Riche de nombreux nombreux nombreux nombreux sujets abordés, tous intéressants et actuels : un monde écologique est-il possible, l'attirance sexuelle est-elle contrôlable, être juste est-ce être humain, et peut-on être libre si l'on est humain ? Réfléchissons en choeur. Le rêve américain s'écroule et ça fait mal, vous avez 700 pages. 

 

Pour finir sur réalistes : un bon moment, mais pas inoubliable ; un peu difficile, mais pas le plus difficile : à lire si vous avez le temps, mais si vous n'avez pas le temps ce ne sera pas très grave, soyons réalistes.

 

liberte-01.jpg liberte-03.jpg

 

Freedom, de Jonathan Franzen, achetable à 25 euros, disponible ici, ici, ou . (et pas ailleurs attention)

Publié dans roman américain

Commenter cet article

marianne 14/01/2012 02:47

Oh ça me rappelle un livre trop bizarre qu'une certaine amie d'internat m'avait offert "amour famille et autre supplice". Y avait aussi plein de gens et un prof d'art plastique avec des homosexuels
et des masochistes...Tout le monde gravitait autour de la maison et ça se finissait pas vraiment mais pas trop mal quand même.

mélanie 14/01/2012 10:49



 héhé, mais qui t'a offert ce truc alors??? 


 


(tu te rappelles le titre? Je me souviens que moi j'avais ADORE son écriture, et je me souviens plus ni du titre ni de l'auteur, ha bah bravo.)