"Les gouvernements qui, depuis de nombreuses années, ont abandonné toute ambition digne de notre histoire..."

Publié le par gratte un

 

Dans les foyers français, un soir, on regarde tranquillement la télévision, on surfe tranquillement sur Internet, quand soudain, sur tous les écrans, apparaît... le Général De Gaulle. Oui oui. A cent-vingt ans. Oui oui oui.

 

 

100_5865-1-.JPG

 

 

 

 

Rassurez-vous, ça ne parle pas que du Général. Plus qu'une plongée mélancolique dans le fameux et (trop) rebattu "c'était mieux avant...", c'est un regard sur notre société actuelle que propose Benoît Duteurtre au fil de ses pages. La preuve :

 

"Je me demande pourquoi le présentateur accomplit de tels efforts pour prononcer "Rodjeure" à l'anglaise alors que ce brave garçon (Roger Federer) est suisse et que je l'ai vu se désigner lui-même, dans un documentaire, en disant "Roger", à la française. Il a grandi dans un pays où Roger se prononce Roger mais certainement pas Rodjeure ; et je ne puis m'empêcher de voir dans cette énergie militante du journaliste à répéter "Rodjeure" une discrète manifestation de cette haine de soi selon laquelle tout ce qui sonne français est ringard et tout ce qui sonne anglo-américain est moderne. Roger a quelque chose de beauf, de tonton flingueur. "Rodjeure", c'est autre chose qui colle au temps du commerce mondialisé. "Rodjeure" ne tire pas le Suisse vers la France (ce vieux pays colonial et dominateur) ; il rend le champion au monde des champions où chacun parle la langue des champions. Mieux vaut donc angliciser ce prénom -quand bien même on prononce le nom de famille avec un accent français, ce qui est incohérent ; mais la langue des esclaves qui imitent leurs maîtres est souvent un peu bancale."

Voilà. C'est drôle, vindicatif, souvent très juste, toujours loufoque. On est pris à revers par la fin. Et c'est en poche depuis peu !


Le Retour du Général, Benoît Duteurtre, Folio, 214 pages, 5euros95

http://www.folio-lesite.fr/Folio/livre.action?codeProd=A44253

Publié dans roman français

Commenter cet article

Karbo 20/04/2012 10:11

Que dire, alors, de ces présentateurs qui n'arrivent pas à se faire à l'idée qu'au Brésil et au Portugal, on ne parle pas espagnol, mais PORTUGAIS, et qu'il est donc inutile de prononcer "Rio de
Djaneiro" ou "Rrrrhosé Manoel Barroso" ? :-/