les racailles de la lavraïlle

Publié le par gratte un




Ma laverie est en train de devenir un repère de racailles. Ma coloc elle a pas peur, elle sait se défendre :

-hé mademoiselle vous êtes charmante, allez tu me fais un bisou.
-non.
-allez, steuplé, un bisou.
-laisse-moi lire mon magazine tranquille.
-
*piquage de magazine* ah, j't'ai piqué ton magazine! tu me fais un bisou maintenant?
-non. rends-moi mon magazine.
-tu me fais un bisou j'te le rends, allez un bisou mademoiselle.
-si tu me le rends pas tout de suite, tu vas le regretter.
-mais non j'vais pas le regretter j'te jure, t'es trop charmante.
-
*coup de genou dans les couilles*
-*regrets*

Moi j'ai une autre tactique, je ressemble à rien quand j'y vais. Gros pull informe, jean pourri, baskets trouées, chignon en bordel et lunettes droites. Je rentre, je les regarde, je leur dis bonjour dans les yeux. Ils arrivent pas trop à me cerner du coup ils répondent bonjour madame et ils font leur vie comme si j'étais pas là :

-vas-y, tu vas les prendre ?
-ben j'aimerais trop sa mère, mais aussi j'sais pas quelle couleur.
-prends bleu moi j'dis, ça déchirerait sa race.
-j'crois j'vais prendre noir en fait.
-nan, vas-y prends bleu. ou rouge! sa mère, rouge avec ton jean noir, t'sais çui qu'a un éclair sur le côté. vas-y rouge tu serais trooop chaud avec du rouge.
imagine le nombre de gin-va qu'tu défonces!
-ouais j'sais pas... ou jaune ?
-ah nan, jaune ça fait tapette. nan nan, rouge. tu s'rais grave beau avec rouge.


Racailles, ouais... Racailles de laverie quand même hein.

Commenter cet article

Marianne 17/08/2010 22:07


un jour on m'a dit un bon ecrivain savait observer le reel. il me semble que ce genre d'anecdote colle pardaitement


mélanie 18/08/2010 09:04



:)


(re-merci!)