Mais QUI prend ce blog au sérieux?

Publié le par grr atteint

100_4293.JPG

 

 

     On peut dire ce qu'on veut, notre réalité, on la construit. J'ai des yeux, un cerveau, un langage ; j'analyse ce qui passe de mon extérieur à mon intérieur, ce qui est passé avant conditionne ma réception de ce qui passe maintenant et modifie par avance ce qui passera tout à l'heure. Résultat la guirlande de Noël, la première page du Monde, le film de Burton, la mort de mon grand-père, je les vois pas comme toi tu les vois, comme elle les verrait... Tous tout seuls quoi. Même avec chacun une part de la même bûche.

 

Ouais.

Le truc vicieux là-dedans, c'est que des fois le monde qu'on s'est construit ne colle pas très bien avec le vrai monde du vrai dehors. (en vérité, tout le temps. Mais des fois, on est obligé de s'en rendre compte)

Par exemple imaginons, un garçon rencontre une fille. Intéressons-nous à la fille; regardons dans sa tête; qu'y trouve-t-on? Des posters de Brad Pitt, un miroir ajouteur de défauts, du vernis à ongles, un costume.

Hé oui les gars, on a toutes, dans la tête, un costume.

Certaines ont un smocking trois-pièces et cravate steack sauce, d'autres un pull en mohair, un anneau à l'oreille et un médiator dans la poche arrière du jean, d'autres un petit maillot de bain. Mais il est là.

 

Quand on rencontre quelqu'un, on regarde comment il rentre dans le costume.

Attention, on est en démocratie, le mec il vient avec ses trucs, sinon c'est trop facile. Et voilà, des fois ça se marie pas très bien.

 

-hum, mouais, le pull en mohair avec la barbe à la grand-père, c'est pas super... Navrée, mais non.

-hum, mouais, le biberon-couches avec ta guitare manouche, c'est louche... Navrée, mais non.

-hum, mouais, tes gants blancs sont épatants, mais ils vont pas vraiment avec mes mocassins à glands... Navrée, mais non.  

 

Mais des fois ça colle hein. Des fois-même on  a l'impression que ça colle tellement bien que putain, mais ce costume il est fait pour toi c'est dingue! T'apportes pile ce qui manque, j'y avais même pas pensé mais ça marche vraiment bien. Plus jamais t'enlève ce costume.

 

-ouah, un casque de moto avec mon sac de livres? Mais ouais mais carrément trop oui!

-nan, un bouquet de fleurs avec mes bottes en caoutchouc? Même pas j'osais en rêver!

 

Et puis des fois (souvent), le costume colle au départ, quand on est un peu loin, et puis au bout d'un moment, quand on se voit mieux, se décolle.

-mais? t'as enlevé la veste?

-ouais, elle me tient super chaud.

-elle est trop belle!

-ben, moi je trouve pas tant que ça en fait.

-quoi?

 

Et voilà, c'est le début de la fin.

Alors, non, des fois non. Des fois c'est le début d'un nouveau début et ça peut être bien chouette aussi.

-ha mais sous ma veste t'avais un pull en mohair?

-il est beau aussi non? Il est tout doux en plus, viens donc regarder de plus près.

-(vient regarder de plus près)

 

Mais des fois (souvent), c'est le début de la fin.

-ha mais sous ma veste t'avais un tee-shirt Johnny Halliday?

-quoi? il est trop cool Johnny. Il est rock! Et roll aussi! Oh Marie, si tu savais...

-non mais arrête.

 

Sauf que plus souvent la fille ne dit pas non mais arrête.

Enfin, je sais pas vous, mais moi personnellement alors j'ai beaucoup de mal à dire non mais arrête. Je passe trois ans à décider si je passe mon costume à ce mec-là ou pas, mais une fois qu'il est passé je le dépasse pas comme ça attends. Alors je sais pas, je dois être un peu con, j'essaie de sauver l'ensemble.

-ha ouais, Johnny Halliday... Hum. Bon. Non mais oui, quelque part c'est un vrai chanteur, il tient un micro, il parle dedans sur de la musique. Avoir un tee-shirt de lui, est-ce beauf? Oui, un peu, mais au fond, ne sommes-nous pas tous un peu beauf? Est-ce que ce ne serait pas plutôt le concept du tee-shirt qui est en cause ici, hein, et franchement, qui n'a jamais mis de tee-shirt? Qui? Alors. Pas de problème. Bon, et puis le pantalon est chouette. Tiens voilà ouais, je vais me concentrer sur le pantalon hein.

 

Dans ces cas-là les amis sont d'utiles outils.

-Mélanie? Il a un tee-shirt Johnny halliday. LE truc que tu ne peux pas supporter. Il a un tee-shirt Johnny Halliday!

-Oui, bien sûr, mais chacun est libre de ce qu'il veut porter.

-okay, mais il peut aller le porter à côté de quelqu'un d'autre. Un tee-shirt de Johnny Halliday!

-mais regarde, son beau pantalon...

-un tee-shirt Johnny Halliday!! putain, t'es aveugle?

-il a les cheveux frisés...

 

Haha, les amis ne sont JAMAIS d'utiles outils, les amis sont toujours là en spectateurs. Tant que ça s'est pas débloqué dans ma tête ça sert à rien d'essayer de secouer.

 

 

 

Mais alors, me direz-vous d'une voix noyée par les larmes torrentielles que font naître l'angoisse ineffable qui s'installe à la lecture de mes mots, alors c'est ça? On se construit un quelqu'un, on imagine qu'il est parfait et après on se ment à soi-même pour se faire croire qu'il est parfait et mais alors on ne trouvera jamais son âme soeur et le mec parfait mourra seul dans la boue et le désespoir du monde cruel pendant que tu te forceras à sortir avec un fan de Johnny Halliday mais quoi mais il n'y a pas de solution?

 

Ha bah si, on a la solution de Jean-Claude. Hein Jean-Claude?

-...

Voilà.

Publié dans lifeislifeblablablabla

Commenter cet article

Balbylon 05/01/2011 13:03


Intéressant. Ah le mythe du prince charmant !

J'ajouterai que la fille n'a pas un costume à faire enfiler au garçon mais plusieurs qui changent selon son humeur, les saisons, son état d'esprit, son age...
Pour trouver chaussure à son pied si je puis dire, il ne faut pas essayer de mettre un costume à l'autre mais essayer d'enfiler celui qu'il porte. Si on y est à l'aise, ça collera pour longtemps.
Malgré les petites imperfections et les coutures qui gênent, car ce costume ne sera jamais parfaitement ajusté.

Sur ce Bonne Année bloguesque.


mélanie 07/01/2011 12:03



Bonne année bloguesque à toi mon ANi! :)


et je suis d'accord à condition que tu rajoutes un "dans la tête" après ton "celui qu'il porte". Il faut pas essayer de se transformer en l'autre, c'est pas intéressant du tout. Il faut juste
arriver à être ce dont l'autre a besoin, mais tout en restant soi. Non? (putain, j'ai l'impression d'être dans Cosmo)